Alchemy côté Nuit

Version dark d'Alchemy Poètes pour tous les amateurs écrivains de poésie, de nouvelles, de pensées, sombres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Alchemy côté Nuit ! Si vous aimez les mots sombres vous avez trouvé le bon endroit, celui qu'il vous faut. N'hésitez pas à vous inscrire pour y déposer vos mots en poésie, en nouvelles ou en pensées. Bonne visite et à bientôt !

Partagez | 
 

 Notifications : 1 nouveau message

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentin Le Désossé

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/07/2013

MessageSujet: Notifications : 1 nouveau message   Jeu 25 Juil - 9:16


La chambre est morte.

Morte des trahisons anciennes, des sueurs partagées, des rires ; les murs ne renvoient plus que l'écho titubé de ton absence, lorsque je cherche à m'oublier au fond d'un verre, et puis d'un autre, et puis...

J'ai brûlé le couvre-lit, tu aurais dû l'emporter aussi, le petit trou régulier de ma cigarette me retourne l'âme, car il est devenu le tatouage indélébile qu'une vie ici a commencé sans toi, et les plis retiennent des odeurs qui te sont à présent étrangères, sur lesquels tu n'as plus aucun droit. J'ai trouvé hier un cheveu blond entortillé dans les franges, ma main droite l'a détaché tendrement et porté à mon cœur, ma main gauche m'a giflé pour cet instant de sensiblerie et j'ai ris lorsque le couvercle de la poubelle s'est refermé d'un coup sec.

Pourtant il ne reste presque plus rien de toi j'y ai veillé.

J'ai fini par jeter le reste de tes crèmes, ces onguents magiques qui t'autorisaient à affronter certains matins, lorsque tu perdais cette assurance qui m'avait tant séduit, lorsque rattrapée par les années tu ne voyais dans le miroir qu'échecs répétés et que l'alcool nocturne s'était dissipé, ne laissant qu'ecchymoses sur ton cœur et poches sous tes yeux clairs.

La chambre est morte d'ailleurs moi-même je n'y vis plus.

Je dors parfois, si c’est appeler sommeil cet état cauchemardesque qui m'épuise et me fait chercher l'éveil comme un presque noyé cherche l'air.

Je cherche une autre vie, j'ai encore devant moi trop de jours à subir, et vivre seul n'a jamais été une option. Tu t'en moquais souviens-toi, persuadée que sans toi je me laisserais dépérir, incapable de gestes simples, de me nourrir, me vêtir, de jouir.

Je cherche une seconde vie mais je sais que mon corps en a presque terminé. Alors je tente d'exister par procuration. J'ai pour moi le talent des beaux parleurs, tu me l'as suffisamment reproché.

Dédaignant les sites de rencontres, trop risqués, je me suis rabattu sur la poésie. Je n'aime pas ça, mais j'ai découvert en me promenant à mon tour sur le net, que les forums et autres blogs destinés aux envolées lyriques étaient presque exclusivement fréquentés par des femmes...Alors que leurs auteurs, bas bleus naïfs, croient livrer à l'écran des rimes étudiées, des strophes savantes, moi je ne lis que leur solitude éprouvante...

Bien sûr il a fallu m'adapter. Lorsque je pense : femme jeune, jolie poitrine, petit cul, j'écris: belle âme, douce amie, mélancolie et cœurs perdus...

Lorsque mes doigts frémissent et que mon corps s'enthousiasme devant un profil, je veille à ne pas me trahir et je poste des phrases étudiées, prenant garde à y placer "mon âme", "je suis auprès de toi", " je t'entends je te comprends" ...

J'applique les leçons que tu m'as si durement apprises, que l'absence en amour est le plus puissant des philtres et je distille parcimonieusement mes apparitions sur la Toile, laissant mes belles amies se dessécher peu à peu jusqu'à ce que quelques mots de ma part viennent arroser leur détresse aride…Alors elles s'épanouissent, se croyant à l'abri elles se livrent, je sais tant de choses secrètes, leur vie de femme négligée, leurs aspirations de starlettes, leurs rêves...sous mes doigts de mots elles redeviennent celles qu'elles auraient pu être, je fais rêver leur chair ...

Oui je sais, la concurrence est déloyale...Un homme dont le corps est si connu qu'elles ne le voient plus s'endort chaque soir épuisé à leurs côtés et elles-mêmes ont oublié l'art d'être séduites, chaque matin la glace leur renvoie les années sur leurs hanches, les poitrines tombantes, les beaux yeux cernés...mais moi je parle à leur âme et celle-ci a soif...alors je lui donne de quoi s'étancher.

Parfois l'écran clignote un message, à la suite peut-être d'une dispute, d'un malentendu ou d'une ride découverte, elles répondent à ma demande de rencontre discrète, après de longs mois de chasse...

Alors, je les emmène là où tu sais, le lieu ultime de nos amours, tu as été la première, la terre est meuble au petit bois, tu n'es plus seule depuis, je les couche auprès de toi.

"Vous avez un nouveau message"

...

_________________
VLD


Dernière édition par Valentin Le Désossé le Mar 20 Aoû - 11:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywell

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 41
Localisation : Sur le fil

MessageSujet: Re: Notifications : 1 nouveau message   Jeu 25 Juil - 12:45

Ton Texte m'as engloutie ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibernia Boann
Admin
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Notifications : 1 nouveau message   Lun 29 Juil - 10:03

Excellent Valentin ! On est happé comme envoûté dès les premières lignes, ta nouvelle est digne d'un thriller à la S. King, bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poesiesombre.monforumgratuit.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notifications : 1 nouveau message   

Revenir en haut Aller en bas
 
Notifications : 1 nouveau message
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau message vocal au redémarrage android
» [AIDE] Problème "icone nouveau message"
» [INFO] notification facebook
» [RESOLU] Nouveau avec un galaxy s2
» Message récurrent à chaque démarrage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy côté Nuit :: Vos confrontations en mots sombres :: En nouvelles-
Sauter vers: